Association
NON au POCL

OUI aux ALTERNATIVES

ELECTIONS REGIONALES

publié le 31 May 2021

Comme à chaque élections nous interrogeons les candidates et candidats sur leur positionnement vis a vis de ce projet devenu obsolète mais toujours présent dans le "grenelle de l'environnement".
Vous trouverez en pièce jointe le courrier que vous pouvez utiliser et ci-dessous le texte.

Mesdames et Messieurs les candidates et candidats à l'élection Régionale Centre Val de Loire,

Notre association s’est toujours opposée à ce projet « pharaonique » de seconde ligne TGV Paris-Lyon nommée POCL et devenue au fil des temps obsolète.
En lieu et place nous demandions la modernisation en infrastructures et en matériel des 3 lignes qui desservent nos territoires : Paris-Toulouse-Montluçon, Paris-Clermont et Lyon-Nantes.
Grâce à notre action, celles de nos militants, celle d’autres opposants et malgré le « lobbying » des tenants du projet, ce projet n’a pas été inscrit dans la loi LOM du 24 décembre 2019. Néanmoins ce projet était inscrit dans la loi du Grenelle de l'environnement publiée au Journal Officiel du 5 août 2009 et à ce jour il n’a jamais été abrogé.

Depuis le début de nos actions beaucoup de chose ont changées , qui vont dans le sens de ce que nous souhaitions. Certains travaux ou investissements ont eu lieu :

  • Travaux de modernisation des lignes. 700 M€ pour le Paris Orléans-Limoges-Toulouse (POLT) et 760 M€ pour le Paris-Clermont, auxquels s’ajouteraient 700 M€ pour le renouvellement des rames des deux lignes. Le tout d'ici 2025. Ce sont les montants annoncés par Guillaume Pépy et le secrétaire d’État aux Transports Jean-Baptiste Djebbari le 7 septembre dernier. Pour les lignes TET dont les infrastructures bénéficie aux TER
  • Achat de nouveaux matériels 32 rames pour 460 M€ d’investissement par notre région Centre Val de Loire qui devraient équiper les lignes TER pour 2022. Le reste devrait suivre en totalité dans les années 2025.
  • Modernisation de certaines gares.
  • 31 millions investi par la SNCF et l’Europe dans l’installation de l’EMRTS pour la signalisation.
En revanche de trop nombreux problèmes subsistent ou sont apparus entrainant une dégradation de ce que doit être un « service public » pour le ferroviaire.

  • Vétusté des matériels actuels, notamment des motrices qui entraine des retards, ou des annulations inacceptables. Certes de nouveaux matériels vont arriver petit à petit d’ici 2025 mais il est impératif que la maintenance des matériels actuels soit enfin prise en compte et efficace. Il en est de même pour l’entretien quotidien et à chaque voyage des rames, toilettes, chauffage, etc.. Nous avons encore 4 ans à vivre avec ceux-ci.?
  • Force est de constater une gabegie sur les titres de transport, en grande partie dû à la concurrence que se font entre eux les différents acteurs : La SNCF et les régions. L’achat d’un billet est assimilé au jeu de la loterie nationale. Aucune relation entre les différents abonnements, un voyageur travaillant sur Paris et venant de Province, ou vice versa, paiera 2 abonnements ? Quant aux remboursements c’est souvent « mission impossible »
  • Harmonisation et surtout respect des horaires
  • Maintien des gares et de leur entretien ce qui devient pour certaines , désastreux.
  • Maintien du personnel dans les gares et notamment aux heures de circulation des trains.

Le train va devenir un des critères privilégié, important de nos régions « rurales » proches des Grandes Métropoles, en permettant à une nouvelle génération de métropolitains de vivre en milieu rural , d’y travailler en télé travail avec de courts déplacements rapides et ponctuels vers leurs entreprises situées en métropole. Le TER de notre région sera la continuité du RER Parisien.

En tant que candidate ou candidat, aux élections régionales, auriez-vous l'obligeance de nous faire connaître :

  • Votre position et vos actions sur les points cités précédemment.
  • Votre engagement à abandonner définitivement ce projet et de ne plus lancer d’études injustifiées comme cela a encore été fait récemment.
Nous sommes à votre disposition pour échanger avec vous sur ce sujet et si les conditions sanitaires le permettent, de vous rencontrer.

Nous vous prions d’agréer Madame, Monsieur, nos sincères salutations

Nelly Dequesne                                   Alfred de Lassence
Présidente                                           Vice-président

2 commentaires


22/07/2021 19:47

29/08/2021 02:27

Ecrire un commentaire